Baccarat
Meurthe-et-Moselle, Grand Est

À Baccarat, la maîtrise des arts du feu a fait, depuis le roi Louis XV, la renommée internationale de la cité : les gestes ancestraux du travail à chaud (souffleurs, verriers) et du travail à froid (tailleurs, graveurs) sont perpétués depuis des générations et sont transmis aux nouveaux maîtres de demain pour que le rayonnement de cette excellence perdure.
© Marie Bascou

Baccarat Meurthe-et-Moselle, Grand Est Baccarat Meurthe-et-Moselle, Grand Est
00:00 / 01:15

Évoquer Baccarat, c’est évoquer un savoir-faire unique qui se transmet de génération en génération. Depuis 250 ans, les verriers gardent jalousement leur secret de fabrication et concèdent seulement le processus de création, qui démarre à la sortie des fours, en passant par l’atelier à chaud afin de lui donner sa forme et sa couleur, puis monte dans l’atelier à froid avec un travail de coupes et découpes. À l’image du soliflore que tient un des Meilleurs Ouvriers de France de la Cristallerie, les découpes sont toujours de la même taille, elles sont symétriques, à angle droit. Grâce à ce savoir-faire remarquable, les objets qui sortent des fours depuis le XVIIIe siècle sont de véritables joyaux de l’art de vivre à la française, portés par des artisans d’art – souffleurs, doreurs, tailleurs, graveurs, – qui ont en commun cette volonté de perfection. Depuis sa création, la Verrerie Sainte Anne, sur les bords de la Meurthe à Baccarat, a fourni d’abord la Cour de France en verres, lustres et candélabres, puis a séduit maharadjas, tsars, sultans et empereurs. Aujourd’hui, Baccarat continue de créer pour les plus grands de ce monde. Ce n’est pas pour rien qu’on l’appelle aussi le cristal des Rois !