Monflanquin
Lot-et-Garonne, Nouvelle-Aquitaine

Tel un îlot sur la mer, Monflanquin émerge des voiles de brume posés sur ces paysages que Stendhal décrivait comme une « petite Toscane ». Fondée en 1256 dans la lutte de territoire entre les royaumes de France et d’Angleterre dans le Sud-Ouest, la « bastide » a conservé ses remparts mais abandonné son caractère belliqueux. Patrimoine, culture et terroir sont désormais ses armes.
© Antoine Dominique

Monflanquin Lot-et-Garonne, Nouvelle-Aquitaine Monflanquin Lot-et-Garonne, Nouvelle-Aquitaine
00:00 / 01:14

« Monflanquin, c'est d'abord une apparition quand, au détour d'un virage, on distingue soudain la bastide nichée sur sa douce et haute colline », confie Mme le Maire. Dominant la vallée de la Lède, au cœur du Lot-et-Garonne, c’est une vue magnifiée de ce village, labellisé l’un des Plus Beaux Villages de France, qui se double d’émotions lorsqu’on monte au village, se promène dans les ruelles étroites, ou qu’on prend le frais sous les cornières et admire la place des Arcades. Fondée en 1256, la bastide de Monflanquin fait partie des quelques 50 bastides créées par Alphonse de Poitiers, frère de Saint-Louis et Comte de Toulouse. Elle est un témoignage fort, au Moyen Âge, de la lutte d’influence entre les royaumes de France et d’Angleterre. Souvent détruite, Monflanquin n’a cessé de se reconstruire et de se réinventer. Au cœur de la bastide, aux côtés des artistes et artisans d’art, "Pollen", le pôle régional artistique et culturel, accueille en résidence des artistes plasticiens du monde entier et propose une riche programmation. Celle que Stendhal surnommait « La Petite toscane » offre une douceur de vivre au rythme de ses paysages aux couleurs changeantes.